SAMSUNG PHOTOS 1077

J'ai éprouvé quelques difficultés à retrouver ma route qui mène jusqu'à ma "Planète Mauve". Je suis venue ici si souvent par le passé, que le paradoxe a voulu que "j'oublie" mon mot de passe. Il y a tellement longtemps que je n'ai pas emprunté ce chemin! Lorsque enfin je suis arrivée, j'ai pu y retrouver mon passé, mes "histoirettes", mes émotions voilées et cependant délivrées ici sur ce blog entretenu pendant quelques années. Il est là un fabuleux trésor à mon sens. Que de sensations qui traversent mon coeur et mon âme à la relecture de certains billets, à la vue de clichés ou illustrations. J'étais bien ici, j'aimais laisser aller mon imagination fertile et voyager au gré de mes humeurs, de mes états. J'ai construit cette planète Ô fil du temps. Mon monde, mon univers, mon parallèle! Une maison douillette dans laquelle il faisait doux venir se blottir. Ou je pouvais entrer dans ma bulle afin de jouer avec les mots et oser entretenir une relation intime avec eux.

Puis un jour, il y a environ trois ans, mon inspiration est partie vers d'autres horizons. J'ai été quittée. Mais peut être n'ai je pas su la retenir? J'avais pourtant des idées, mon intérieur bouillonnait même. Mais j'étais incapable de me poser et d'écrire. J'ai lutté (un peu), j'ai paniqué (beaucoup). Il faut dire que pour moi l'écriture demeure un fabuleux exutoire. J'ai ressenti le vide. Il manquait quelque chose à mon équilibre personnel. C'est difficile à expliquer. Abandonnée d'elle j'ai été très malheureuse, et par la suite je me suis voulue défaitiste et résignée.

Je reviens aujourd'hui non pas par pulsion soudaine car l'idée germe en moi depuis quelques temps. En arrivant je m'aperçois que le sol de ma "Planète Mauve" est jonché de feuilles aux couleurs de ma terre. Les arbres ont pleuré! Ils se sont vidés de leur sève. Je m'en veux de ne pas avoir pu nourrir cet espace, mais c'est ainsi. Je n'ai pas la prétention de dire ici que ça y est je vais écrire à nouveau. Mais en tout une chose est sure: je veux bien essayer. Je crois en ce 2014. Je nourris l'espoir qu'elle soit propice aux chants des mots! Je voeux y croire.

Je suis entourée de personnes qui croient en moi. Si vous êtes amenés à venir jusqu'ici vous saurez vous reconnaître. Vos mots, vos attentions, votre présence, vos encouragements, sont de merveilleux cadeaux auxquels il est bon de s'accrocher, de se raccrocher. Afin de ne pas perdre le fil, le fil de la vie.